Home / Actualité / Coopération belgo-marocaine en matière de lutte contre le terrorisme

Coopération belgo-marocaine en matière de lutte contre le terrorisme

Communiqué EUROMED-CDC (24/11/2015)

Nous nous réjouissons de voir qu’aux plus hauts niveaux des Etats du Maroc et de Belgique, Sa Majesté le Roi du Mohammed VI ainsi que Sa Majesté le Roi Philippe se mobilisent dans la lutte contre le terrorisme et impulsent une dynamique de coopération encore plus forte entre deux pays amis dont la confiance mutuelle et indéfectible entretenue par les deux familles royales n’a jamais failli. L’excellence des relations entre les deux monarchies est sans conteste un atout majeur pour garantir une coopération la plus optimale possible et sans cesse plus étroite dans la lutte contre le terrorisme et la criminalité organisée.

Le terrorisme ne connaît pas de frontière, il serait insensé de ne pas renforcer la coopération judiciaire et policière bilatérale et internationale. Il est fort heureux que dans les circonstances exceptionnelles que connaît la Belgique, que le Maroc ait répondu favorablement à une telle sollicitation de Sa Majesté le Roi Philippe, après le froid qui s’était installé entre les services de renseignements des deux pays au cours de l’été 2008, la Belgique demandant au Maroc le rappel de trois de ses agents de renseignement en poste à Bruxelles pour comportement jugé indélicat. Le Chef des services Belges M. Winants dénonçant leur ingérence, indiquait « comprendre que les services marocains s’intéressent à la communauté marocaine en Belgique. Mais, il y a des règles de coopération à respecter qui ne me semblent pas avoir été respectées » (l’Avenir).

Il faut dire que la Belgique compte quelques 600000 ressortissants d’origine marocaine qui vivent aujourd’hui sur son territoire et que la relation avec cette communauté mériterait d’être profondément repensée de part et d’autre, à l’image de ce que font de nombre de pays. La Belgique accorde une attention particulière à ses 500000 ressortissants à l’étranger, des Belges pour lesquels je suis notamment en charge d’effectuer le lien et de promouvoir les droits au sein du MR International.

Nous avons sans doute perdu des années de coopération belgo-marocaine qui auraient pu éviter la situation que nous connaissons aujourd’hui en Belgique où des ressortissants d’origine marocaine infiltrés notamment par le mouvement terroriste Daech sont également impliqués dans les attentats en France du 13 novembre courant et les menaces sérieuses et imminentes d’attentats en Belgique.

Ce n’est donc pas un hasard si le Maroc a été sollicité par la France et la Belgique à prêter main-forte aux enquêteurs. Le Maroc est certainement au premier rang des pays à lutter contre le terrorisme. Ce qui lui a valu malheureusement d’essuyer une série d’attentats, des attentats suicide le 16 mai 2003 à Casablanca puis en 2011 à Marrakech.

Aujourd’hui, le Maroc se distingue singulièrement par son expertise indiscutable en matière de lutte contre le terrorisme dont il connait les ramifications et en particulier contre toutes les mouvances djihadistes qui ont cherché à infiltrer son territoire, dans l’espace Sahélo-Saharien et au-delà sur la scène internationale. Sa position géostratégique en fait également une pièce maîtresse dans le dispositif de lutte contre le terrorisme. Plusieurs attentats ont été déjoués in extremis notamment en Europe grâce aux services de renseignement Marocains (Verviers en Belgique).

L’expertise des services marocains est clairement saluée par l’UE et Le conseil européen qui accordent une priorité au renforcement du partenariat et oeuvrent à un dialogue ciblé et plus approfondi portant sur la sécurité et la lutte contre le terrorisme avec le Maroc. Seul pays arabe à bénéficier du Statut avancé depuis 2008, il participe aux opérations européennes de gestion de crise.

Nous connaissons la détermination de Sa Majesté le Roi Mohammed VI à tarir les sources de l’islamisme radical. Interpellant une fois de plus la communauté internationale le 26 septembre 2014 lors de son discours adressé à la 69ème assemblée générale des Nations Unies sur les risques de la montée des démons de l’extrémisme, de la violence et du terrorisme.

L’approche sécuritaire globale marocaine intègre des aspects préventifs, de coopération et d’engagement dans les efforts de lutte contre le terrorisme; une stratégie qui se base aussi sur la sécurité religieuse et la promotion d’un Islam éclairé fondé sur le rite malékite dont le Roi est garant, un rempart contre l’extrémisme.

Sur le plan bilatéral, la Belgique et le Maroc ont signé un premier accord contre la criminalité organisée et le terrorisme en 2014. Sur proposition du ministre des Affaires étrangères Didier Reynders du 3 juillet 2015, le Conseil des ministres a approuvé un avant-projet de loi portant assentiment à la Convention de coopération entre la Belgique et le Maroc en la matière. L’actualité œuvre pour sa ratification et son exécution dans les meilleurs délais.

Il est aujourd’hui important de comprendre que le l’Islamisme radical est l’ennemi de l’humanité, l’ennemi du monde musulman comme de l’occident. Il est un ennemi commun qui nécessite la conjugaison de toutes les forces politiques, religieuses, médiatiques, citoyennes, etc.. jusqu’à sa pleine éradication.

 

About admin

Check Also

Abdallah Saaf: Exploitations des ressources naturelles au Sahara, l’affaire du Cherry Blossom

Le 1er Mai 2017 le navire Cherry Blossom, transportant une cargaison de phosphate de l’OCP, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *