Home / Actualité / Frappes aériennes en Syrie par la France, la Grande Bretagne et les États-Unis

Frappes aériennes en Syrie par la France, la Grande Bretagne et les États-Unis

La France a participé à l’opération militaire en Syrie avec Washington et Londres, annonce Macron

10h24 Aucune victime à déplorer selon la Russie
L’armée russe a affirmé samedi que les frappes menées par les Etats-Unis et leurs alliés contre le régime de Bachar al-Assad en Syrie n’avaient fait « aucune victime » civile ou militaire.
« Selon des informations préliminaires, il n’y a aucune victime au sein de la population civile ou de l’armée syrienne », a déclaré le général Sergueï Roudskoï lors d’une conférence de presse.
10h06 Des forces de sécurité du régime syrien entrent à Douma
Des forces de sécurité du régime syrien sont entrées samedi dans la ville de Douma, ultime fief rebelle dans la Ghouta orientale, près de la capitale Damas, ont rapporté des médias étatiques, précisant que la ville rebelle sera vidée d’ici quelques heures « de la présence terroriste », en allusion aux combattants rebelles.
9h52 La Russie réagit
Le Kremlin a dénoncé « avec la plus grande fermeté » les frappes menées par les Etats-Unis et leurs alliés contre des installations du régime de Damas en Syrie, en représailles à une attaque chimique présumée.
« La Russie dénonce avec la plus grande fermeté l’attaque sur la Syrie, où des militaires russes aident le gouvernement légitime à lutter contre le terrorisme », a indiqué le Kremlin dans un communiqué.
9h46 Les britanniques jugent l’attaque en Syrie « très réussie »
Le ministre britannique de la Défense, Gavin Williamson, a déclaré samedi que la mission menée par l’armée de l’air britannique contre un complexe militaire en Syrie semblait « particulièrement réussie ».
« Tous nos équipages sont rentrés sains et saufs, et les premières indications montrent que la mission semble très réussie », a déclaré le ministre au micro de la radio BBC 4. L’armée britannique a « joué un rôle important dans la détérioration de la capacité du régime syrien à utiliser des armes chimiques à l’avenir », a-t-il ajouté.
9h44 La Russie convoque une réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU

9h38 L’ayatollah Khamenei dénonce l’attaque
Le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, a violemment dénoncé les frappes occidentales menées contre la Syrie en qualifiant de « criminels » le président américain Donald Trump, son homologue français Emmanuel Macron et la Première ministre britannique Theresa.
« L’attaque menée ce matin contre la Syrie est un crime », a déclaré Ali Khamenei en recevant les hauts dirigeants politiques et militaires du pays, selon son site Telegram.
9h26 Jean-Yves Le Drian veut relancer le processus politique en Syrie
La France veut « travailler dès maintenant à la reprise » du processus politique dans la crise syrienne, a déclaré samedi son chef de la diplomatie quelques heures après des frappes occidentales sur la Syrie en représailles à une attaque chimique présumée.
« Un plan de sortie de crise doit être trouvé, avec une solution politique. Nous sommes prêts à y travailler dès maintenant avec tous les pays qui peuvent y contribuer », a déclaré Jean-Yves Le Drian lors d’une déclaration conjointe avec la ministre des Armées Florence Parly.
La France a « deux priorités, la lutte contre les groupes jihadistes, en particulier Daesh et le retour à la stabilité qui appelle une solution politique », a-t-il souligné.
Le régime syrien a dénoncé une « agression barbare et brutale »
Selon Damas, les frappes américaines visent à « entraver » une mission de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC), qui devait entamer samedi son enquête à Douma sur une attaque chimique présumée.
«L’agression a pour principal objectif d’entraver le travail de l’équipe, devancer ses conclusions, et faire pression sur la mission dans une tentative visant à dissimuler les mensonges et les fabrications» des Occidentaux, selon une source au ministère des Affaires étrangères syrien.
L’attaque chimique présumée qui a visé il y a une semaine la ville de Douma, dernier bastion rebelle aux portes de Damas, a fait selon des secouristes des dizaines de morts, déclenchant un tollé international et poussant les Etats-Unis et la France à brandir la menace de frappes en Syrie.
Le régime et son allié russe avaient nié toute responsabilité, dénonçant des «fabrications » des rebelles.

Le Canada soutient l’attaque
Le Canada approuve la décision des Etats-Unis, du Royaume-Uni et de la France de mener des frappes contre l’arsenal chimique de la Syrie, a affirmé samedi le Premier ministre Justin Trudeau.
« Le Canada condamne avec la plus grande fermeté l’usage d’armes chimiques dans l’attaque perpétrée la semaine dernière dans la Ghouta orientale, en Syrie » a ajouté Justin Trudeau dans un communiqué.
8H42
Cette nuit, à 3h00, heure française, plusieurs sites syriens ont été frappés par une action militaire américaine. La France, le Royaume-Uni mais aussi l’Otan ont apporté leur soutien à cette attaque qui visait, selon l’État-major américain et Emmanuel Macron, l’arsenal chimique.
L’attaque a duré une heure et une centaine de missiles ont été utilisés. Les réactions internationales et politiques sont déjà nombreuses suite à cette attaque.

About admin

Check Also

Parlement européen: Conférence – relations UE – MAROC

Les relations UE-Maroc après les récents arrêts de la Cour Européenne de Justice. Quel impact …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *